Page précédente    PDFtoMusic Pro    Page suivante 
 

Introduction
Comment générer un PDF ?
Menus
Document
Préférences
Mode Expert
Ligne de commande
Recherche par Kooplet
Améliorations
Table de mixage
Clavier Virtuel
Suivi des paroles
Les annotations
Quoi de neuf ?
Limites
FAQ
Annexes
Rapport d'erreur
Licence d'utilisation
Commander
Remerciements
Imprimer le manuel


Le symbole désigne les nouveaux chapitres.

 

Mode Expert


Le réglage des paramètres expert vous offre la possibilité d'ajuster PDFtoMusic Pro afin d'améliorer la reconnaissance d'un document ou de plusieurs documents.
Vous allez intervenir directement sur le paramétrage des algorithmes internes de PDFtoMusic Pro.
Par défaut, PDFtoMusic Pro, propose des valeurs moyennes qui fonctionnent sur le plus grand nombre de fichiers PDF. Mais, pour des fichiers plus particuliers, ces paramétrages risquent de générer des erreurs que vous pouvez corriger ici.
Ceci nécessite une bonne compréhension de la façon dont PDFtoMusic Pro fonctionne. Ne changez qu'une valeur à la fois et légèrement.

Mais pas de panique, il vous sera toujours possible de revenir aux valeurs par défaut en cliquant sur le bouton "Usine".

Ces réglages sont appliqués lors du chargement du document, ils n'affectent donc pas les documents déjà en mémoire.

Les différentes rubriques sont proposées dans un ordre précis : celui de leur utilisation par PDFtoMusic Pro.
Par exemple, la concaténation des caractères en mot, passe avant l'analyse des mots.
Pour chaque rubrique est donné un niveau de complexité, de faible à élevé.
Afin d'intervenir sur une rubrique de complexité élevée, réfléchissez bien...


Liens rapides
Édition des paramètres
Lignes horizontales et verticales
Portées
Lignes obliques
Systèmes et groupes
Barres de mesure
Clef
Métrique(signature temporelle)
Notes
Lignes additionnelles
Altérations

Points
Ornements
Doigtés
Coulés
Liés
Ligatures
Polices
Caractères
Mots
Tiges


Silences
Paroles
Paragraphes
Mesures multiples
Passages
Crescendo/decrescendo
Décalage octave
Nuances
Images
Tuplets

Édition des paramètres

La première fois que vous demandez d'accéder au mode expert une confirmation vous est demandée.
Ensuite, vous voyez cette boite de dialogue :





A gauche de la boîte de dialogue, la liste des différents paramètres, classés par rubrique. Chaque rubrique est décrite en détail dans ce chapitre. Si un paramètre d'une rubrique a été changé par rapport à la valeur par défaut, le nom de la rubrique est précédé d'une petite étoile.

A droite, des curseurs que vous pouvez modifier. Un double-click sur la valeur numérique édite cette valeur de manière textuelle. Si la valeur est différente de la valeur par défaut, à droite s'affiche la différence.

En bas, différents boutons :

• Défaut
Définit que l'ensemble des paramètres experts seront désormais considérés comme les paramètres par défaut du calcul de PDFtoMusic Pro. A utiliser avec précaution.

• Usine
Retrouve les valeurs originale des paramètres expert pour une rubrique ou l'ensemble des rubriques

• Charger
Charge un fichier de définition des paramètres expert tel qu'obtenu via le bouton "Sauver" . Ceci affecte toutes les rubriques.

• Sauver
Sauve  l'ensemble des paramètres experts dans un fichier de définition. Ceci vous permet de créer un ensemble de jeu de paramètres de calcul prédéfinis.

• << et >>
Change de rubrique, vous pouvez également cliquer dans la liste des rubriques.

A noter, que si vous changez un ou plusieurs paramètres expert, au lancement de PDFtoMusic Pro, une alerte sera affichée pour vous prévenir que vous allez convertir les fichiers PDF avec des valeurs différentes que celles préconisées.

De même, quand vous envoyez un email au support technique (menu Internet), l'ensemble des paramètres modifiés est joint avec que nous puissions travailler sur vos fichiers avec vos paramètres.
 


Lignes horizontales et verticales

Complexité : élevée

Les lignes horizontales et verticales sont un élément fondamental et la première étape de l'analyse.
Elles forment les lignes de portées, les barres de mesures, les tiges de notes, qui constituent l'ossature du document.
L'analyse des lignes passe avant la détermination des portées dont elle en sera le fondement, les unités sont donc données en pixel.
Si des portées sont manquantes (aucun symbole musical associé), c'est peut-être sur ces paramètres qu'il faudra agir.



Un extrait de partition
Voici ce que PDFtoMusic Pro comprend

• Imprécision horizontale pour la fusion des lignes (en pixel)
Lorsque les lignes sont en fait constituées de plusieurs petites lignes bout à bout, augmenter cette valeur va autoriser une fusion plus permissive de ces lignes.

• Imprécision verticale pour la fusion des lignes (en pixel)
Certaines lignes épaisses sont en fait constituées de plusieurs lignes fines placées côte à côte. Augmenter cette valeur va autoriser une fusion plus permissive de ces lignes.

• Taille minimale d'une ligne pour le dépoussiérage (en pixel)
On trouve parfois de petites lignes parasites. Ce paramètre permet de les éliminer.

Portées

Complexité : élevée

Les lignes horizontales ont été isolées. Maintenant, à partir de ces lignes de portées, PDFtoMusic Pro va essayer de localiser les portées : ensemble de lignes à peu près équidistantes et d'extrémités plutôt proches.
Une fois les portées extraites, l'unité de distance générale du document sera connue : l'interligne qui est la distance entre deux lignes horizontales dans la même portée.


Les lignes verticales et horizontales reconnues
Les lignes de portées extraites

• Imprécision horizontale pour le raboutage des lignes de portée (en pixel)
C'est la tolérance admise pour la fusion de deux lignes en une ligne unique.

• Imprécision verticale des lignes de portée (en pixel)
C'est la tolérance admise pour la fusion de deux lignes en une ligne unique.

• Epaisseur maximale des lignes (en pixel)
Ceci permet d'éliminer des lignes trop épaisses. Si vous voyez sur votre document des portées non reconnues et dont les lignes semblent plutôt épaisses, augmentez cette valeur.

• Interligne maximal (en proportion de la hauteur de la page)
Ceci permet d'éliminer des lignes trop distantes. Si vous voyez sur votre document des portées non reconnues et dont les lignes semblent éloignées, comme cela peut arriver par exemple sur des tablatures, augmentez cette valeur.
Attention : trop de tolérance risque de trouver des portées là où il n'y en a pas.

• Taille minimale horizontale des lignes de portée (en proportion de la largeur de la page)
Ceci permet d'éliminer des lignes trop courtes. Par exemple, certains document proposent une ou deux mesures en guise d'enjolivure et qui ne correspondent pas au contenu réel de la partition. Ou bien encore, un paragraphe de texte entièrement souligné.

• Imprécision de l'interligne (en interligne)
Lors de la recherche des lignes équidistantes, ceci règle l'imprécision du calcul. Sur certains PDF, générés avec une faible résolution, les lignes horizontales sont visuellement réparties de manière non régulière.

Lignes obliques

Complexité : moyenne

Les lignes obliques servent essentiellement à dessiner les ligatures, les symboles de crescendo, decrescendo ou les groupement de tuplets.



Un extrait de partition
En rouge ce que PDFtoMusic Pro comprend

• Imprécision pour la comparaison des pentes
Augmenter cette valeur autorisera la fusion de lignes obliques de pentes différentes et se touchant par une extrémité.

• Imprécision horizontale pour la fusion des lignes (en interligne)
• Imprécision verticale pour la fusion des lignes (en interligne)

Augmenter ces valeurs autorisera la fusion de lignes obliques de pentes considérées comme semblables et qui sont proches.

• Distance verticale pour la comparaison des extrémités (en interligne)
Augmenter cette valeur autorisera la fusion de lignes obliques dont les extrémités ne se touchent pas exactement.

• Imprécision d'épaisseur pour la fusion des lignes obliques (en interligne)
Permet de ne pas fusionner des lignes obliques répondant à tous les critères précédents mais d'épaisseurs différentes.

• Dépoussiérage des lignes obliques : taille minimale acceptée (en interligne)
On trouve parfois de petites lignes parasites. Ce paramètre permet de les éliminer.

Systèmes et groupes

Complexité : moyenne

Les portées ont été extraites, les lignes obliques également. Maintenant PDFtoMusic Pro va associer les portées en groupes de portées. Les lignes verticales ou les symboles de crochets et d'accolades, situés dans la marge sont extraits.



Un extrait de partition
Voici ce que PDFtoMusic Pro comprend :
un système de trois portées.
Les deux portées du bas sont regroupées en une partie unique par l'accolade

• Imprécision horizontale pour la recherche des systèmes (en interligne)
Certains documents placent le symbole de groupe très éloigné de l'extrémité gauche de la portée ou même carrément dans la portée. Ce paramètre permet de régler cette distance maximale.
Si cette valeur est égale à zéro, toutes les portées donneront un système indépendant.

• Imprécision verticale pour la recherche des systèmes (en interligne)
C'est la distance maximale admise entre l'extrémité du symbole formant le groupe et le haut ou le bas de la portée.

Barres de mesure

Complexité : moyenne

Les portées ont été regroupées, PDFtoMusic Pro va rechercher les lignes verticales qui débutent en début de système (ou de portée) et finissent en fin de système ou de portée pour en déduire les mesures.


a) barre épaisse
b) barre fine
c) double barre fine

• Epaisseur minimale d'une barre de mesure épaisse (en interligne)
Ceci permet de faire la différence entre une barre de mesure épaisse et une barre de mesure fine.
Si par exemple, des symboles de répétition de la mesure ne sont pas reconnus, diminuez cette valeur.
A contrario, si de nombreuses barres de mesure épaisses sont trouvées, augmentez cette valeur.

• Distance minimale entre deux barres fines (en interligne)
Parfois, la barre de fin de mesure est tracée plusieurs fois dans le PDF. Augmenter cette valeur fera disparaître les barres doubles au profit de barres simples.

• Largeur minimale d'une mesure en proportion de la hauteur de la portée
Les mesures sont censées contenir des symboles et donc avoir une largeur suffisante. Mais parfois des mesures sont très étroites (anacrouses par exemple), diminuez cette valeur si des mesures sont fusionnées en une seule.

Clef

Complexité : faible

Les portées ont été regroupés, les mesures isolées. PDFtoMusic Pro va maintenant chercher à y placer les symboles. On commence par les clefs.

• Hauteur minimale d'un symbole de clef (en interligne)
C'est la hauteur minimale acceptée pour considérer un symbole de clef comme valide.

• Hauteur minimale d'un 8 ou 15 à la clef (en interligne)
C'est la hauteur minimale acceptée pour considérer que le nombre définissant le décalage en octave est valide.

• Hauteur maximale d'un 8 ou 15 à la clef (en interligne)
C'est la hauteur maximale acceptée pour considérer que le nombre définissant le décalage en octave est valide.


Métrique (signature temporelle)

Complexité : faible

Les indications de métrique non abrégées (C et C barré) peuvent facilement être confondues avec des nombres d'origines diverses, comme des tuplets ou des doigtés.
Certains critères vont permettre de les différencier.

• Position verticale de séparation entre le numérateur et le dénominateur de la métrique (en proportion)
Le numérateur et le dénominateur sont placés l'un en dessous de l'autre, avec une distance limite, donnée en proportion de la hauteur du caractère.

• Taille minimale des chiffres de la métrique (en interligne)
Permet d'éliminer les nombres trop petits.

• Décalage horizontal maximal entre les chiffres de la métrique (en interligne)

Lorsque les nombres sont composés de plusieurs chiffres, ce paramètre définit la distance maximale horizontale entre ceux-ci

Notes

Complexité : faible

Il est temps de placer les notes sur la portée...

• Taille maximale d'une tête d'appoggiature  (en interligne)
Permet de différencier une appoggiature d' une note. Les notes ont toujours, au sein d'un même document, une taille supérieure aux appoggiatures.
Cependant, la différence de taille est parfois minime. Si des appoggiatures sont prises pour des notes, diminuez cette valeur.


• Taille maximale d'une appoggiature dessinée en un seul symbole (en interligne)
Lorsque l'appoggiature est tracée par un seul caractère, taille maximale de ce caractère

• Distance maximale du drapeau de la croche à la note (en interligne)
Permet d'éliminer les symboles de croche trop loin de la tête de la note.

Voir aussi la section sur les Points.

Lignes additionnelles

Complexité : faible

Certaines notes sont affichées en dehors des lignes de la portée. Pour les associer à la portée, mais également définir leur degré, de petites lignes horizontales sont dessinées entre la tête de la note et la portée.



• Taille maximale d'une ligne additionnelle (en interligne)
Les lignes horizontales plus longues que la valeur spécifiée seront ignorées.

• Distance maximale horizontale entre la tête de la note et la ligne additionnelle (en interligne)
• Distance maximale verticale entre la tête de la note et la ligne additionnelle (en interligne)
La tête de la note est censée être a peu près centrée sur la ligne. Ces paramètres permettent de définir cette tolérance.

Altérations

Complexité : faible

Il s'agit bien dans ce cas des altérations associées aux notes. Cependant, dans le cas d'un changement de tonalité, des altérations sont également affichées devant la note mais correspondent alors à la description de la tonalité. Changer ces paramètres peut donc conduire PDFtoMusic Pro à attribuer indûment une altération de la note à la tonalité et vice-versa.


• Distance maximale verticale entre la tête de la note et l'altération (en interligne)
Si l'altération est trop éloignée verticalement, elle ne sera pas prise en compte. Ceci est rarement à ajuster. (a)

• Distance maximale horizontale entre la gauche de la tête de la note et la droite de l'altération (en interligne)
Lorsque des notes sont en accord, l'altération peut être décalée pour éviter les chevauchements. Augmenter cette valeur aura tendance à associer l'altération à la note plutôt qu'à la tonalité. Cependant, des algorithmes plus élaborés recherchent tout de même une cohérence dans le résultat donné par ce paramètre. (b)

Des cas particuliers peuvent être résolus en augmentant cette valeur, comme dans cet exemple :


Où l'on voit que les altérations sont très éloignées de la note.


• Distance maximale horizontale entre les altérations des notes en accord (en interligne)
De même dans un accord, le décalage des altérations suit une certaine logique. Augmenter cette valeur fera rechercher les altérations plus loin de la tête de la note. (c)

Tiges

Complexité : faible

La détermination de la tige est importante car elle détermine les accords de note et la durée de la note.
En effet c'est par la tige que la note sera associée aux éventuelles ligatures et aux drapeaux de croche.


• Distance maximale horizontale entre la tête de la note et la tige (en interligne)
Les lignes verticales éloignés de plus de cette distance ne seront pas prise en compte. (a)

• Epaisseur maximale d'une tige (en interligne)

Les lignes verticales plus épaisses ne seront pas prise en compte. (b)

• Taille minimale d'une tige (en interligne)
Les lignes verticales plus petites ne seront pas prise en compte. On trouve parfois des notes avec une tige presqu' inexistante, il sera alors nécessaire de diminuer temporairement cette valeur. (c)

• Taille minimale d'une tige d'appoggiature (en interligne)
Les lignes verticales plus petites ne seront pas prise en compte pour les tiges des appoggiatures.

• Taille maximale d'une tige (en interligne)
Les lignes verticales plus grandes ne seront pas prise en compte. (c)

Silences

Complexité : faible

Le principal problème des silences est la reconnaissance des pauses. C'est en effet une forme des plus élémentaires : un rectangle qui peut facilement être confondu avec une ligature horizontale ou un symbole de tenuto par exemple. Les paramètres proposés ici vont aider à faire la différence.

• Taille horizontale minimale d'une pause  (en interligne)
• Taille horizontale maximale d'une pause  (en interligne)

Les rectangles pas assez larges ou trop larges seront éliminés.

• Taille minimale verticale d'une pause (en interligne)
• Taille maximale verticale d'une pause  (en interligne)

Les rectangles pas assez hauts ou trop hauts seront éliminés.

• Distance maximale verticale du silence à l'aire de la portée  (en interligne)
Les silences sont la plupart du temps dans l'aire de la portée. Mais, parfois, et en particulier lorsque la portée comporte plusieurs voix, le silence est décalé pour éviter les chevauchements avec les autres symboles. Vous réglez ici le décalage maximal accepté en haut ou en bas de la portée.


Tuplets

Complexité : faible

Les tuplets peuvent s'appliquer aux notes et aux silences. Ils sont en général placés au-dessus ou au-dessous d'une ligne de ligature. Ils peuvent être associés à un crochet horizontal qui indique la ligature et donc les notes auxquelles sera appliqué le tuplet.
Les tuplets peuvent être confondus avec des indications de doigtés.
La recherche des tuplets est désactivable via le menu correction et ce, pour l'ensemble du document.



• Distance maximale horizontale entre le nombre et le milieu de la ligature (en interligne)
Lorsque le tuplet est associé à un groupe de notes ligaturées, le nombre représentant la valeur du tuplet est centré sur la barre de ligature. Vous réglez ici le décalage maximal à cette valeur idéale. (a)

• Distance maximale verticale entre un tuplet et la ligne (en interligne)
Le nombre représentant la valeur du tuplet est en général assez proche de la barre de ligature. Vous réglez ici le décalage maximal à cette valeur idéale. (b)

• Pour les lignes fines coupées par un indicateur de tuplet, distance horizontale maximale entre la limite de la  ligne et la note  (en interligne)
Parfois, le tuplet est tracé avec un crochet qui relie les notes de début et de fin. Vous réglez ici le décalage maximal entre le nombre et l'extrémité de la ligne. (c)

• Distance horizontale maximale pour le raboutage des lignes de tuplet coupées (en interligne)

Lorsque le nombre du tuplet s'affiche sur la ligne, celle-ci est coupée. Vous réglez ici la taille de cette coupure (d)

• Hauteur minimale du texte du tuplet (en interligne)
• Hauteur maximale du texte du tuplet (en interligne)
Adapter les limites de hauteur du caractère des tuplets permet, dans certains cas, de faire la différence entre un tuplet et un doigté.

• Pour la discrimination entre tuplet et doigté, ratio entre le nombre de chaînes pouvant faire un tuplet bien placé sur le nombre de chaînes pouvant faire un tuplet
Le niveau de confusion possible entre tuplet et doigté est calculé, s'il est trop important (proportion de tuplets mal placés élevé), on supposera que les tuplets sont écrits avec un crochet.

Points

Complexité : faible

Les points peuvent êtres des pointés et donc agir sur la durée de la note, des staccato ou des éléments d'une barre de répétition.

•Taille minimale d'un pointé  (en interligne)

Permet de dépoussiérer en éliminant les petits points parasites

•Taille maximale d'un pointé pour le différencier d'une tête d'appoggiature (en interligne)
Permet de différencier une appoggiature d' un pointé.
Augmenter cette valeur peut perturber la reconnaissance des silences de brève.

• Distance maximale verticale entre la tête de la note et le point (en interligne)
Le point, associé à une note pour former une note pointée peut être décalé verticalement. Si un pointé est perdu, essayez d'augmenter légèrement cette valeur.

• Distance maximale horizontale entre la tête de la note et le point (en interligne)
Définit la distance horizontale maximale pour qu'un point soit considéré associé à une tête de note

• Distance maximale entre le point et la barre pour une répétition (en interligne)
Si la barre de mesure de répétition est prise pour une barre de début ou de fin de morceau, augmentez cette valeur


Ornements

Complexité : moyenne

La principale source de confusion vient des tenuti qui peuvent être très proches visuellement des silences de type pause.



• Taille minimale horizontale d'un tenuto (en interligne) (b)
• Taille maximale horizontale d'un tenuto (en interligne)
• Taille minimale verticale d'un tenuto (en interligne)
(a)
Le tenuto est une petite ligne horizontale généralement placée au-dessus de la tête de la note. On peut trouver, dans une partition, une grande diversité de lignes horizontales. Ces valeurs permettent de localiser les tenuti parmi les lignes horizontales qui n'ont pas été traitées comme des lignes de portées ou des lignes additionnelles.

• Distance maximale horizontale de l'ornement à la note (en interligne) (c)
• Distance maximale verticale de l'ornement à la note (en interligne)
(d)
Les ornements sont généralement placés à proximité de la note à laquelle ils sont associés. Ces valeurs définissent la distance maximale admise.

• Taille minimale horizontale d'un ornement (en interligne)
Certaines formes très petites peuvent être confondues avec des ornements. Cette valeur permet de les éliminer.

Doigtés


Complexité : moyenne

Les doigtés sont des valeurs numériques variant de 0 à 5, qui, associés à une note, définissent le doigt de l'instrumentiste.
Ils peuvent facilement être confondus avec des tuplets.
Pour connaître la hauteur d'un caractère sur la page, laissez la souris immobile une seconde sur l'objet.

• Hauteur minimale du caractère du doigté (en interligne)
• Hauteur maximale du caractère du doigté (en interligne)

Adapter les limites de hauteur du caractère des doigtés permet, dans certains cas, de faire la différence entre un tuplet et un doigté.

Coulés

Complexité : faible

Les coulés et liés sont toujours associés à deux notes : La note de départ et la note d'arrivée.
Pour chacune des formes susceptibles d'être un coulé, on va rechercher les notes. Eventuellement, si une fin de ligne intervient durant le coulé, la note d'arrivée sera recherchée dans la portée équivalente sur le système suivant.

• Distance maximale horizontale entre l'extrémité du coulé et la tête de la note (en interligne)
• Distance maximale verticale entre l'extrémité du coulé et la tête de la note (en interligne)

Ce sont les limites de distance entre les extrémités du coulé et la note. Ceci n'affecte que la recherche grossière des notes associées au coulé.

Hauteur minimale d'un coulé (en interligne)
Afin de ne pas considérer une ligne horizontale comme un coulé, le coulé doit avoir une certaine hauteur.

• Imprécision pour la recherche des coulés (en interligne)
C'est le réglage fin de la recherche de la note associée.

• Imprécision verticale pour le raboutage des coulés d'une ligne de portée à l'autre (en interligne)
Quand un coulé est divisé en deux par une fin de page, un deuxième coulé est recherché dans la portée équivalente sur le système suivant. Ceci définit l'imprécision verticale acceptée pour la recherche du début du deuxième coulé.
 
• Imprécision pour la fusion de deux coulés l'un sur l'autre (en interligne)
Dans certains fichiers, plusieurs coulés sont tracés l'un sur l'autre. Afin de les réduire à un seul coulé,
une comparaison des aires est faite avec cette imprécision.

• Ratio de présence pour les coulés en deux parties (miroir)
Dans certains fichiers, les coulés sont tracés en deux fois, une première moitié, puis accolée, une forme symétrique. Une analyse est faite pour déterminer si le fichier suit ce mode de représentation.
Si le nombre de coulés côte à côte, par rapport au nombre de coulés isolés dépasse le ratio,  on considère que les coulés sont en miroir.


Liés

Complexité : faible

Les coulés ont été extraits, on recherche maintenant si le coulé peut être appliqué comme un lié.
Ceci passe bien sûr par une comparaison des hauteurs des notes associées par le coulé.
Enfin, on recherche une distance assez faible entre la tête de la note et le lié.

• Distance maximale horizontale entre l'extrémité du lié et la tête de la note (en interligne)
• Distance maximale verticale entre l'extrémité du lié et la tête de la note (en interligne)
C'est le réglage de la distance maximale entre le lié et la tête de la note.

Ligatures

Complexité : moyenne

 Les lignes horizontales et obliques qui n'ont pas encore été traitées vont être analysées pour déterminer celles qui touchent les tiges des notes et qui ont une épaisseur suffisante, elles vont former les lignes de ligature.



• Imprécision horizontale entre la position de la tige et la ligature (en interligne)
Normalement la tige de la note doit être très proche de la barre de ligature. On règle ici cette imprécision. (a)
Attention, augmenter cette valeur risque de faire confondre des tenuti avec des lignes de ligature.

• Imprécision horizontale entre la position de la tige et la ligature pour le trémolo (en interligne)
Dans le cas d'un trémolo, la barre horizontale ne touche pas la tige (b)

• Imprécision verticale entre la position de la tige et la ligature (en interligne)
De même, verticalement, l'extremité de la tige doit être proche de la barre (c)

• Epaisseur minimale de la ligne de la ligature (en interligne)
Les lignes horizontales et obliques ne seront traitées que si elles font une certaine épaisseur (d)
Attention, une valeur trop faible peut amener la perte des tuplets sur crochet.

• Epaisseur maximale de la ligne de la ligature (en interligne)
Les lignes horizontales et obliques ne seront traitées que si elles sont inférieures à une certaine épaisseur (d)

• Distance minimale de la ligature à la tête de la note (en interligne)
Les barres de ligature doivent être à une certaine distance de la tête de la note (e)

• Tolérance pour la comparaison des pentes des ligatures multiples
Quand une ligature est composée de plusieurs barres, celle-ci doivent être parallèles. Ceci permet de régler l'imprécision de la comparaison des pentes.

Polices

Complexité : faible

• Ratio entre les caractères présents dans les portées et le nombre de caractères totaux pour la transformation d'une police texte en police musicale
Pour déterminer si une police est musicale ou textuelle, la répartition des caractères sur la page est faite. On compte le nombre de caractères présents dans l'aire des portées et ceux à l'extérieur. Cette proportion comparée au paramètre, détermine le type de la police.
A noter que ceci peut être changé a posteriori en éditant les types de polices (Menu "Corrections")


Caractères

Complexité : faible

Les caractères qui n'ont pas été traités comme des symboles musicaux vont être analysés pour former des mots.

• Distance maximale verticale entre un caractère et le mot auquel il appartient (en pourcentage de la hauteur du mot)


Ceci définit l'imprécision de la ligne de base des mots. Plus cette valeur est grande plus des caractères situés sur des lignes légèrement différentes seront considérés comme faisant partie du même mot.
Particulièrement utile, par exemple, pour regrouper en un seul mot des indications d'accord comme "Do7", où le "7" est écrit décalé.


• Distance maximale horizontale entre la fin du mot et le caractère pour la concaténation (en proportion de la hauteur du mot)

Plus cette valeur est grande plus les caractères éloignés horizontalement auront tendance a fusionner dans le même mot.
Si cette valeur est trop forte, des paroles associées à la portées risquent de fusionner en un seul mot.
Plus grave : sur les tablatures les indicateurs de position en case peuvent donner des valeurs incorrectes.
Par exemple, un 3 suivi d'un 3 sur la même corde donnera un "33".

• Distance maximale horizontale entre la fin du mot et le caractère musical pour la concaténation en tempo (en pourcentage de la hauteur du mot)

Pour permettre de fusionner l'indication textuelle de tempo et l'indication musicale, constituée d'une note suivie du signe égale et de la valeur du tempo.

• Distance minimale entre deux caractères identiques (en proportion de la hauteur du caractère)

Dans certains fichiers, chaque lettre est tracée plusieurs fois, -presque- à la même place. Ce paramètre permet d'éliminer un caractère identique à un autre déjà tracé à proximité

Mots

Complexité : faible

Les caractères ont été regroupés en mots. Ces mots vont former des lignes de mots et ces lignes analysées pour déterminer s'il s'agit de lignes de paroles ou de noms d'accords.
Le numéros de mesure, nom de portées et de groupe de portées seront extraits.

• Imprécision verticale pour la création des lignes de mots (en proportion de la hauteur du mot)
Ceci définit la tolérance verticale pour la création des lignes de mots.
 
• Distance maximale horizontale entre le début de mesure et son numéro (en interligne)
• Distance maximale verticale entre le début de mesure et son numéro (en interligne)
Ceci définit les distances maximales pour la recherche des numéros de mesure.

• Distance maximale verticale entre le nom de la portée et le centre de la portée (en interligne)
Normalement, le nom de la portée est centré verticalement sur l'aire des lignes de la portée. On définit ici la tolérance.


Paroles

Complexité : faible

Les lignes de mots qui ne sont pas des lignes de nom d'accord, vont être analysées pour extraire les lignes de parole. Une ligne de parole est toujours recherchée en dessous de la portée à laquelle elle est associé.

• Ratio pour déterminer si c'est un tiret ou un souligné
Les lignes horizontales situés sur une ligne de parole sont considérées comme des tirets ou des soulignés (mélisme). La position verticale de la ligne, en proportion de la hauteur de la ligne de parole différencie les deux.

Ratio entre le nombre de mots et le nombre de notes dans une ligne de paroles, théoriquement de 1. Permet de ne pas compter certains mots comme paroles, si supérieur à la limite.
Parfois, des lignes de texte, placés en dessous de la portée, ne sont pas des lignes de parole mais par exemple, un pied de page. On compte le nombre de mots en relation avec une note en proportion de ceux qui ne le sont pas. Si cette proportion est inférieure à la valeur donnée ici, la ligne ne sera pas considérée comme une ligne de parole.

• Distance maximale entre la première ligne de paroles et le bas de la portée ( en interligne )

Pour la recherche de la ligne de parole, c'est la distance maximale à laquelle on recherche la première ligne.

• Distance verticale maximale entre les lignes de paroles  (en  multiple de la hauteur de la ligne)
Pour la recherche des lignes suivantes, c'est la distance maximale entre les lignes.

Correspondance entre les notes pour les paroles partagées (en ratio)
Lorsqu'une ligne de parole est située entre deux parties, la correspondance des notes est recherchée pour déterminer si les paroles s'appliquent aux deux parties. Si le ratio entre notes correspondant et notes non correspondant est supérieur ou égal à cette valeur les paroles sont considérées comme partagées.


Paragraphes

Complexité : faible

Les mots qui n'ont pas été traités comme des paroles, noms d'accord, nom de portée, etc. vont être regroupés en paragraphe de texte et exportés comme textes libres.
En premier lieu les mots vont former des lignes de mots, puis les lignes fusionnées verticalement en paragraphes.

• Distance horizontale maximale pour la fusion des textes en lignes (en multiple de la taille de la police)
C'est la distance maximale entre deux mots d'une même ligne.

• Distance horizontale maximale pour l'ajout d'un espacement dans la ligne  (en multiple de la taille de la police)
Si la distance entre deux mots d'une même ligne est supérieure à cette valeur, un espace sera inséré entre les deux mots.

• Distance horizontale maximale pour la fusion des lignes dans un paragraphe  (en multiple de la taille de la police)
C'est la distance maximale horizontale entre deux lignes d'un même paragraphe. Ceci est appliqué à la gauche et à la droite des lignes (les paragraphes peuvent être justifiés)

• Distance verticale maximale pour la fusion des lignes dans un paragraphe  (en multiple de la taille de la police)
C'est la distance maximale verticale entre deux lignes d'un même paragraphe.

Mesures multiples

Complexité : faible

Les mesures multi-silences sont caractérisées par un symbole au centre de la mesure et un nombre la surmontant.


• Hauteur minimale du nombre associé au multi-silence (en interligne)

Le nombre doit avoir une hauteur suffisante (a)

• Ecart maximal du nombre associé au multi-silence au centre de la mesure (en interligne)
Le nombre doit être à peu près centré sur la mesure (b)

• Distance maximale entre le nombre du multi-silence et la portée (en interligne)

Le nombre doit être au dessus de la portée, mais pas trop éloigné (c)

Passages

Complexité : faible

Les indicateurs de passage définissent des portions de la partition qui ne sont jouées qu'à certains moments.


• Epaisseur maximale de la ligne (en interligne)
Les lignes verticales ou horizontales, plus fines que cette valeur seront ignorées (a)

• Hauteur minimale de la ligne verticale (en interligne)
Les lignes verticales de début et de fin doivent avoir une hauteur suffisante (b)

• Longueur minimale de la ligne horizontale (en interligne)
La ligne joignant le début et la fin peut être brisée, on définit ici la taille minimale (c)

• Imprécision de raboutage des lignes verticale et horizontale (en interligne)
Les lignes verticales et horizontales doivent se toucher avec une certaine imprécision.

• Hauteur minimale des nombres  (en interligne)
Les nombres doivent avoir une hauteur suffisante (d)

• Hauteur minimale du point  (en interligne)
Le point entre les nombres, s'il est présent, doit avoir une hauteur suffisante. Si c'est le cas, il sera éliminé pour éviter d'être considéré comme un staccato par exemple.


Crescendo/decrescendo

Complexité : faible

Les lignes obliques qui n'ont pas été traitées comme des ligatures sont analysées pour voir si elles se touchent par l'une de leur extremités et transformées en crescendo, decrescendo ou marcato.



• Imprécision horizontale pour la recherche des deux lignes du symbole (en interligne)
• Imprécision verticale pour la recherche des deux lignes du symbole (en interligne)

Les lignes doivent se toucher avec une certaine précision (a &b)

• Taille minimale du decrescendo: si plus petit le decrescendo sera transforme en marcato (en interligne)
Le decrescendo doit avoir une certaine taille, sinon il est transformé en marcato (c)

• Comparaison des tailles des lignes de crescendo (en ratio de la taille de la référence)
Les lignes doivent avoir une taille semblable (d)

Décalage octave

Complexité : faible

Les symboles de décalage en octave (8va, 8vb, 15ma, 15mb) sont suivis d'une ligne, brisée ou non, qui indique les notes affectées.



• Imprécision horizontale pour la recherche de la ligne à droite du symbole (en interligne)
La ligne est recherchée à droite du symbole avec une certaine précision (a)

• Imprécision verticale pour la recherche de la ligne à droite du symbole (en interligne)
La ligne doit être à peu prêt centrée verticalement sur le symbole (b)

• Discrimination entre la ligne tracée avec une série de pointillés ou une ligne avec les attributs de pointillé (en interligne)
Distance maximale pour la recherche des pointillés dans le cas d'une ligne brisée (c)

Nuances

Complexité : faible

• Distance maximale de la nuance au centre de la portée (en interligne)
Au-delà de cette distance, les nuances (pp, mf, ff...) ne sont pas considérées comme telles

Images

Complexité : faible

Dans un fichier PDF, les images peuvent être simplement décoratives ou bien, au contraire, représenter des symboles musicaux.

• Taille maximale des images à traiter comme symboles musicaux (en pixel)
Les images de taille supérieure seront considérées comme décoratives.

• Taille minimale des images à traiter comme symboles musicaux (en interligne)
Les images de taille inférieure seront ignorées.

• Taille minimale des images à  exporter dans le résultat (en pixel)
Les images plus petites seront ignorées et non exportées dans le fichier résultat.



(c) Myriad 2007-2017 - Tous droits réservés