Page précédente    Melody Assistant    Page suivante 
 

Introduction
Produits
Quoi de neuf ?
Prise en main
Notation
Introduction
Rappels de Solfège
Généralités
Lexique
Les Modèles
La sélection discontinue
Les repères
Liaison, coulé, ligature
Les tablatures
Portées multi-voix
Notation en couleur
Notation grégorienne
Les ruptures
La clef
L'armure
La signature temps
Les nuances
Le mouvement
Paroles/Karaoke
Les objets libres
Textes spéciaux
Polices de caractères
Interprétation
Périphériques/Pilotage
Virtual Singer
Questions/réponses
Licence d'utilisation
Assistance
Annexes
Imprimer le manuel


Le symbole désigne les nouveaux chapitres.

 

Rappels de Solfège

Lexique

A B D E G M N O P R S T

Accentuation

Comme dans l'accent d'une langue parlée, l'accentuation musicale caractérise les syllabes du phrasé.
Certaines indications que vous pourrez rencontrer sur des partitions vous indiquent l'accentuation à mettre.

Ainsi, si vous rencontrez :

  • une parenthèse horizontale sur une suite de notes différentes, il s'agit d'un coulé : pour le faire jouer correctement par le logiciel, mettre à ces notes des durées d'appui proches de 100%.
  • une parenthèse horizontale sur deux notes de hauteur différente dont la seconde est plus courte que la première, appuyez la première et laisser expirer la seconde comme une syllabe muette (utilisez conjointement durée d'appui et vélocité).
  • un point placé au-dessus ou au-dessous d'une note, cette note est détachée : mettre une durée d'appui de 50 à 80 %
  • un point allongé placé au-dessus ou au-dessous d'une note, cette note est piquée : mettre une durée d'appui de 10 à 60 % 

Accident

Lorsque vous voyez un symbole d'altération (dièse, bémol...) devant une note, cela signifie que la note mais aussi toutes les notes de la même mesure se trouvant sur la même ligne (ou interligne) ont leur hauteur altérée : c'est un accident.

Nous vous conseillons de consulter le didacticiel vidéo : "Les altérations. Enharmonie. Altération de précaution. " (Menu "Fenêtres>Didacticiels" dans le logiciel)

La plupart du temps, les notes de même nom mais aux autres octaves sont également altérées. Cependant, cette option est débrayable dans les préférences du logiciel.

Accord

Un accord est un ensemble de notes qui se joue simultanément et qui 'sonne' à l'oreille.

Un accord est toujours lié à une gamme.
Il est composé d'au moins trois notes :

  •  la Fondamentale (ou tonique) qui donne son nom à l'accord.
  •  la Tierce, qui correspond au troisième degré de la gamme de la fondamentale. La Tierce est donc située 4 demi-tons au-dessus de la fondamentale. Dans un accord, la tierce peut être dite mineure, c'est-à-dire située un demi-ton au-dessous de sa position naturelle. En ce cas, l'accord prend le nom d'accord mineur et est noté m.
  •  la Quinte, cinquième degré de la gamme (7 demi-tons au-dessus de la fondamentale). La quinte peut être juste, diminuée (1 demi-ton au-dessous, notée b5) ou augmentée (1 demi-ton au-dessus, notée 5+).
Avec ces trois notes, il est déjà possible de constituer une quantité considérable d'accords différents.

Exemple :
un Do majeur est noté Do, et est constitué de :

  • La fondamentale, Do
  • La tierce (majeure) située 4 demi-tons au-dessus du Do, soit Mi
  • La quinte (juste) située 7 demi-tons au-dessus du Do, soit Sol

Un accord de Mi mineur cinquième diminuée (ou bémol cinquième) sera noté Mimb5 et sera constitué de :
  • La fondamentale, Mi
  • La tierce mineure, située 4-1=3 demi-tons au-dessus de la fondamentale, soit Sol
  • La quinte diminuée, située 7-1=6 demi-tons au-dessus de la fondamentale, soit Sib (ou La#, par enharmonie)
Il existe des accords de plus de trois sons. Le logiciel gère les accords de quatre ou cinq sons, comprenant, outre la fondamentale, la tierce et la quinte,
  • la septième (septième degré de la gamme) qui peut être :
    • diminuée d'un ton, notée 6, située 9 demi-tons au-dessus de la fondamentale, et correspondant donc au 6ème degré de la gamme
    • mineure, notée 7, et située 10 demi-tons au-dessus de la fondamentale,
    • majeure, notée 7M, et située 11 demi-tons au-dessus de la fondamentale

  • la neuvième (neuvième degré de la gamme, donc correspondant au deuxième degré de l'octave supérieure), qui peut être :
    • mineure, notée b9, et située 13 demi-tons au-dessus de la fondamentale,
    • majeure, notée 9, et située 14 demi-tons au-dessus de la fondamentale,
    • augmentée, notée 9+, située 15 demi-tons au-dessus de la fondamentale.
Par exemple,

Un accord de Ré mineur bémol cinquième, septième majeure neuvième diminuée sera noté Rémb5/7Mb9 et sera constitué de :

  • La fondamentale
  • La tierce mineure, située 4-1=3 demi-tons au-dessus du Ré, soit Fa.
  • La quinte diminuée, située 7-1=6 demi-tons au-dessus du Ré, soit Lab (ou Sol#)
  • La septième majeure, située 11 demi-tons au-dessus du Ré, soit Do# (ou Réb)
  • La neuvième diminuée, située 13 demi-tons au-dessus du Ré, soit 1 demi-ton au-dessus du Ré de l'octave supérieure, soit Ré# (ou Mib)
Enfin, tout accord peut être renversé. Le renversement ne change que la position relative des notes composant l'accord, mais en aucun cas les valeurs des notes elles-mêmes.

Altération

L'altération est un signe qui modifie le son (la hauteur) de la note à laquelle il est affecté. Il y a cinq altérations :
  • Le double bémol (bb) abaisse le son de la note d'un ton,
  • Le bémol (b)qui abaisse le son de la note d'un demi-ton,
  • Le bécarre qui détruit l'effet du dièse ou du bémol.
  • Le dièse (#)qui élève le son de la note d'un demi-ton,
  • Le double dièse (x) élève le son de la note d'un ton,
L'altération se place :
  • devant la note qu'elle modifie et sur la même ligne ou interligne qu'elle. Son effet se continue alors sur toutes les notes de même nom (même non placées sur la même ligne ou interligne) et jusqu'à la fin de la mesure.
  • Au commencement de la portée, et juste après la clé : c'est l'armure.


Anacrouse


Note ou groupe de notes qui précède le premier temps d'une phrase musicale.

Appoggiature


 
C'est une petite note, placée devant une autre note et jouée avant celle-ci. Elle ne possède pas de durée véritable. Sa durée est en fait empruntée à celle de la note à laquelle elle s'attache.

Armure de la clé

Les gammes sont définies par leur tonalité. Les différents degrés de la gamme comportent souvent des dièses et des bémols. Pour éviter d'écrire ces symboles d'altération, on les regroupe par ordre de succession, immédiatement derrière la clé.

do#majeur ou la#mineur
Ces symboles deviennent les valeurs d'altération par défaut de la ligne ou de l'interligne sur laquelle ils sont placés.
Pour plus de renseignements, voir la page dédiée à l'armure de la clé
Si vous utilisez Harmony Assistant, voir aussi le tableau modal dans le chapitre "Questions/Réponses" correspondant. 

Arpège

Les notes d'un accord en arpège ne sont pas jouées simultanément mais les unes après les autres, très rapidement.

Barre de mesure

La barre de mesure est la ligne verticale qui traverse la portée

Bécarre

Placé devant une note, le bécarre détruit l'accident précédent pour cette note. 

Bémol

Placé devant une note, le bémol abaisse d'un demi-ton la hauteur de la note.

Coda

Partie terminale d'un morceau.

Coulé

Notation de phrasé. Placé entre deux notes le coulé indique que le passage entre les deux notes sera progressif.

Dièse

Placé devant une note, le dièse augmente d'un demi-ton la hauteur de la note. 

Enharmonie

 Dans une gamme, les notes se répartissent en degrés, séparés par des intervalles. Une note peut être altérée en dièse ou en bémol. Deux noms de notes peuvent donc correspondre au même son : c'est l'enharmonie.
Par exemple : Do# équivaut à Réb 

Gamme

 
Une gamme est une succession de sons, disposés selon les lois de la tonalité.
Chaque note de la gamme est un degré. Il y a huit degrés par octave.

Les degrés ne sont pas également espacés entre eux. La manière dont les degrés sont disposés les uns par rapport aux autres donne le type de la gamme :
Pour une gamme majeure :
TON,TON,DEMI-TON,TON,TON,TON,DEMI-TON

un demi-ton est l'intervalle qui sépare deux touches consécutives sur le clavier d'un piano (en comptant les touches noires) ou deux cases consécutives sur le manche d'une guitare.

Une gamme peut débuter sur n'importe quel son (DO,RE,MI...) ceci donne la tonalité de la gamme.
La gamme est divisée en degrés :
Le premier degré, appelé tonique, donne le nom de la gamme et sa tonalité.

 
Nom
Position
T Tonique
2 Seconde 1 ton au dessus de la tonique
3 Tierce majeure 2 tons au dessus de la tonique
4 Quarte  2 tons et demi au dessus de la tonique
5 Quinte 3 tons et demi au dessus de la tonique
6 Sixte 1 ton et demi en dessous de l'octave
7M Septième Majeure un demi ton en dessous de l'octave
Octave 12 demi-tons au-dessus de la tonique
Par exemple, la gamme de Do majeur sera constituée de :
Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si
La gamme de Mi majeur sera, elle, constituée de
Mi, Fa#, Sol#, La, Si, Do#, Ré#
Dans les intervalles situés entre les degrés, on trouve :
3m Tierce mineure 1 ton et demi au dessus de la tonique
b5 Quinte bémol 3 tons au dessus de la tonique
5+ Quinte augmentée 4 tons au-dessus de la tonique
7 Septième mineure 1 ton en dessous de l'octave
Note : Une gamme est dite majeure quand son troisième degré est majeur. Une gamme est dite mineure quand son troisième degré est mineur

Gruppetto

C'est un groupe de trois ou quatre petites notes suivant ou précédant la note principale. Comme pour l'appoggiature, la durée de ces notes est empruntée à la durée de la note à laquelle elles sont attachées.

Hampe


 C'est la tige de la note : ligne verticale au dessus ou en dessous de la tête.

Liaison (de prolongation)


Une liaison entre deux notes de même hauteur crée une note de durée égale à la somme des durées.
 

Ligature (accroche,hampage)


Notation particulière des notes de durée inférieures à la noire qui relie les tiges par une ou plusieurs barres épaisses. Croches (1 barre), doubles croches (2 barres), triples croches (3  barrres), etc.

Mesure

La mesure est la division d'un morceau de musique en parties égales. Une mesure se subdivise généralement en deux, trois ou quatre parties, qu'on nomme temps. Tous les temps d'une mesure n'ont pas la même importance lorsqu'on les considère du point de vue de l'accentuation :
  • Les temps forts sont : le premiers temps de chaque mesure et le troisièmes temps de la mesure à quatre temps.
  • Les temps faibles sont les autres.
Les temps se divisent en plusieurs parties. La première partie d'un temps est forte, les autres sont faibles.

Lorsque les temps sont divisibles par deux, on les nomme temps binaires et ils constituent la mesure simple.
Lorsque les temps sont divisibles par trois, on les nomme temps ternaires et ils constituent la mesure composée.

Pour indiquer à l'interprète la division de la mesure, on utilise deux nombres juxtaposés et situés juste derrière l'armure.

Une mesure est dite "incomplète" quand elle contient moins de notes que prévu. Les mesures incomplètes sont parfois appelées "anacrouses".
Pour plus de renseignements, reportez-vous au chapitre dédié à la signature temps.

Note

Une note est un symbole représentant à la fois une durée et un son. La forme de la note représente sa durée, sa hauteur sur la portée représente le son (fréquence sonore), sa position horizontale indique le moment où elle est émise.

- Hauteur des notes
Il y a 7 noms de notes qui s'écrivent de deux manières différentes:

         DO, RE, MI, FA, SOL, LA, SI (notation latine) ou
         C, D, E, F, G, A, B (notation anglo-saxonne)

Ces notes forment une série de sons allant du grave à l'aigu : c'est la série ascendante. Une octave est la distance qui sépare deux notes de même nom, dans deux séries consécutives.

La hauteur de la note sur la portée indique lequel des degrés de la gamme définie par l'armure de la clé représente la note.
Si la note est précédée du signe # (dièse), la valeur de la note est augmentée d'un demi-ton, ainsi que toutes les notes de la mesure se rapportant au même degré.
Si la note est précédée du signe b (bémol), la valeur de la note est diminuée d'un demi-ton, ainsi que toutes les notes de la mesure se rapportant au même degré.
Enfin, le signe bécarre précédant une note annule les effets des dièse ou bémol précédents.

Note : Une même note peut parfois être écrite de plusieurs manières différentes. C'est l' enharmonie.

- Durée des notes

La forme de la note indique sa durée. Dans l'ordre décroissant des durées, on trouve :
  • la ronde,
  • la blanche = 1/2 ronde,
  • la noire = 1/2 blanche,
  • la croche = 1/2 noire,
  • la double croche = 1/2 croche,
  • la triple croche = 1/2 double croche ...
Ces durées peuvent être combinées entre elles grâce à l'option lier du menu Edition. En liant une blanche à une croche de même hauteur, par exemple, on obtient une note de durée égale à la somme de ces deux durées.
Les notes pointées indiquent que leur durée est de 1 fois et demi la durée affichée.
Par exemple, une noire pointée est une note de durée égale à une noire plus une croche.

Il est également possible de poser des triolets (note de 2/3 de durée).

- Ecriture
Les notes s'écrivent sur la portée.
Lorsque plusieurs notes sont jouées simultanément elles se trouvent sur la même verticale.

Pour ligaturer des notes, sélectionnez-les en utilisant l'outil lasso et choisissez 'Ligaturer' dans le menu 'Edition'.
Ligaturer des notes sert à indiquer à l'interprète que celles-ci sont jouées dans une même phrase. En ce cas, le nombre de barres remplace le nombre de crochets (une seule barre signifie une croche, deux barres une double-croche...)

Lorsque des notes de durées différentes sont ligaturées, la lecture des durées respectives devient un peu plus complexe.
Par exemple :

Pour déterminer la durée d'une note donnée, repérez le nombre maximal de barres en contact avec sa tige. Ce nombre vous indique la durée de la note.

Il existe également la possibilité de poser des signes indiquant qu'aucune note n'est jouée durant un intervalle de temps. Ces signes sont appelés silences

Nuance


Les nuances sont les différents degrés de force par lesquels peuvent passer un ou plusieurs sons.
Les termes de nuances sont :
  • Très faible
  • Faible
  • Moyennement faible
  • Un peu faible
  • Murmure
  • A mi-voix
  • Un peu fort
  • Moyennement fort
  • Fort
  • Très fort
Par le biais de la vélocité, on peut différencier les notes qui sont frappées de celles qui sont juste effleurées.
Le phrasé peut être visualisé en utilisant l'option éditer les vélocités du menu de configuration de la portée (triangle noir dans lma marge de la portée)  .

Octave

L'octave est le huitième degré de la gamme.
Deux notes séparées d'un nombre entier d'octaves portent le même nom.
Le choix de l'octave d'un accord détermine la hauteur générale à laquelle cet accord sera joué. Dans le logiciel, l'octave standard, qui correspond à la hauteur à laquelle sont habituellement jouées les voix hautes des musiques est l'octave numéro 4. Une valeur plus forte produit des notes plus aiguës et une valeur plus faible des notes plus graves.

Ossia


L'ossia est une variation de l'écriture, placée en vis à vis, et qui indique soit une autre possibilité de jouer le passage soit une alternative, laissée au choix de l'interprête.
 

Point

C'est un signe qui, placé derrière la note augmente la valeur de la durée de cette note de moitié. Par exemple une noire pointée aura une durée égale à une noire plus une croche.
Le point peut également être placé derrière un silence.

Portée

Une portée est représentée par cinq lignes horizontales à distances égales. Les lignes sont comptées de bas en haut : la première ligne est en bas, la cinquième en haut.

Chaque interligne correspond à un degré de la gamme.

En clé de sol, la première ligne correspond à la note Mi.

En clé de Fa, la première ligne correspond à la note Sol.

Dans la partie gauche de la portée, outre la clé, on trouve également l'armure ainsi que la signature temps. 

Renversement

Dans son état fondamental, un accord est joué dans l'ordre de ses notes constituantes, c'est-à-dire que la fondamentale est la note la plus basse, suivie de la tierce, de la quinte, et éventuellement de la septième et de la neuvième.

Le renversement permet de changer l'ordre relatif de ces notes, et donc de placer à la basse n'importe quelle note de l'accord.

Le premier renversement fait passer la fondamentale à l'octave supérieure, la tierce se retrouvant de ce fait à la basse.

Le deuxième renversement fait passer la fondamentale et la tierce à l'octave supérieure, la quinte se retrouvant de ce fait à la basse.

Le même principe peut être appliqué pour le troisième et quatrième renversement (ces derniers n'étant évidemment accessibles que si l'accord est composé respectivement d'au moins quatre et cinq notes).

Ainsi, un accord de Do majeur 7ème, selon son état de renversement, est constitué de :

état fondamental :       Do Mi Sol Sib
1er renversement :      Mi Sol Sib Do
2e renversement :       Sol Sib Do Mi
3e renversement :       Sib Do Mi Sol

Il est également possible de définir un renversement inférieur, c'est-à-dire un renversement renvoyant les notes de basse à l'octave inférieure.

Voici un tableau récapitulatif présentant l'ordre relatif des notes en fonction du renversement.

Nomenclature :
F = Fondamentale, 3 = tierce, 5 = quinte, 7 = 7ème, 9 = 9ème.

                 Octave    Octave   Octave
                -1         0        +1
                 .         .         .
état fondamental .         F 3 5 7 9 .
1er renversement .         . 3 5 7 9 F
2e renversement  .         .   5 7 9 F 3
3e renversement  .         .     7 9 F 3 5
4e renversement  .         .       9 F 3 5 7
1er renv. inf.   . 3 5 7 9 F         .
2e renv. inf.    .   5 7 9 F 3       .
3e renv. inf.    .     7 9 F 3 5     .
4e renv. inf.    .       9 F 3 5 7   .

Rupture (reprise, saut)


Symbole, placé en début ou en fin de mesure qui indique que l'interprête doit continuer l'exécution à un autre endroit de la partition.

Silence

Les silences sont des signes qui indiquent l'absence d'émission de note.
Les figures de silence expriment leur durée :
  • La pause (équivalent à la durée d'une ronde)
  • La demi-pause (équivalent à la durée d'une blanche)
  • Le soupir (équivalent à la durée d'une noire)
  • Le demi-soupir (équivalent à la durée d'une croche)
  • Le quart de soupir (équivalent à la durée d'une double croche) ...
Astuce : Dans les palettes flottantes, les silences sont placés à la même position que les notes de durées égales. Ainsi, on trouve le soupir à la même position, dans sa palette, que la noire dans la palette flottante de choix des notes.

Silence Fantôme

La notion de silence fantôme est propre à Harmony et à Melody, et n'existe pas en solfège traditionnel.
Le silence fantôme est un silence servant à compléter les mesures durant l'édition de celles-ci. Il indique une mesure incomplète, dans laquelle on peut encore ajouter des notes.
Sa représentation est la suivante :

Le silence fantôme vous indique la durée que vous pouvez encore ajouter dans cette mesure. Vous pouvez transformer les silences fantômes en vrais silences par le menu de la clé (triangle noir dans sa marge), option "Changer silences fantômes en silences"

Astuce : Il est possible de rendre les silences fantômes invisibles grâce à l'option de menu Configuration>Préférences Générales

Son

Un son est une sensation produite par le mouvement vibratoire d'un corps sur l'organe de l'ouïe.
Le son musical se distingue du bruit en ce que l'on peut en mesurer exactement la hauteur.
Le son musical est défini par :
  • Sa hauteur ou fréquence : plus ou moins grand nombre d'oscillations produites dans un temps donné.
  • Son intensité ou force (ou vélocité): qui dépend de l'amplitude des oscillations : c'est le volume du son.
  • Son timbre qui est ce qui différencie deux sons de même hauteur et de même intensité, qui rend le Do du piano différent de celui de la flûte. 

Tablature

La tablature est une représentation de la musique réservée aux instruments à cordes frettées, c'est-à-dire aux instruments utilisant des frettes pour bloquer la corde à la bonne longueur et ainsi obtenir la bonne fréquence de vibration.

Les guitares, les basses correspondent la plupart du temps à cette catégorie. La harpe ou la contrebasse, non.
Contrairement au piano, par exemple, un instrument à cordes frettées possède plusieurs fois la même note sur son manche. Il y a donc un très grand nombre de possibilités différentes de jouer les mêmes notes.
Les musiciens chevronnés, savent trouver instantanément le cheminement et la disposition des doigts la plus optimisée. Les autres utilisent des tablatures.
Pour chaque note de la représentation 'classique' de la partition, est associée une note dans la tablature. L'information de durée de note, de lié, d'expression... est lue dans la partition classique. L'information de hauteur de la note est lue dans la tablature : la corde et la case à appuyer y sont indiquées. Voici un exemple pour une guitare :

Le numéro indique le numéro de la case. 0 signifie corde à vide, 1 première case, etc.
Le manche de l'instrument est représenté première corde (Mi grave) en bas.

Tacet

(Se taire)
Lorsqu'une portion de musique se répête, l'indication de Tacet indique que l'instrumentiste ne joue pas toutes les répétitions. Par exemple "Tacet la dernière fois".

Tessiture

C'est l'ensemble des notes que peut produire un instrument. La tessiture est définie en général par la note la plus grave et la note la plus aiguë que peut produire cet instrument.

Tonalité

C'est l'ensemble des lois qui régissent la construction des gammes.
Dans un sens plus restreint, la tonalité d'un morceau est la gamme sur laquelle ce morceau est basé.

Transposer

Transposer un morceau, c'est le transcrire dans un autre ton que celui dans lequel il est écrit.
On transpose un morceau lorsque l'on change sa tonalité, par exemple si les notes utilisées sont trop hautes pour être jouées par l'instrument.
L'opération consiste à ajouter (ou retrancher) un même nombre de demi-tons à toutes les notes du morceau.