Page précédente    Harmony Assistant    Page suivante 
 

Introduction
Produits
Quoi de neuf ?
Prise en main
Notation
Interprétation
Introduction
Les lois
Effets/Expression
Ajustement microtonal
Accordages spéciaux
Processeur d'effets
Courbes de paramètre
Instruments utilisateurs
Pistes numériques
Le Jukebox
Jouer le Karaoké
Doigté guitare
Périphériques/Pilotage
Virtual Singer
Myriad HQ
Questions/réponses
Licence d'utilisation
Assistance
Annexes
Imprimer le manuel


Le symbole désigne les nouveaux chapitres.

 

Processeur d'effets


Lorsque  vous utilisez la sortie numérique, vous pouvez appliquer des processeurs d'effets aux sons produits par la portée.

Ces processeurs d'effets sont organisés à la manière d'un multi-effets pour guitare : plusieurs types d'effets peuvent être enchaînés pour modifier complètement le son originel de l'instrument utilisé. Il peut y avoir autant de processeurs d'effet que vous voulez sur une portée : vous pouvez donc changer le son de l'instrument au cours de l'interprétation de la musique.

Les processeurs d'effets peuvent s'appliquer aussi bien sur les sons standards que sur les sons utilisateurs.

Plusieurs processeurs d'effets prédéfinis sont fournis avec le logiciel, mais vous pouvez très facilement définir les vôtres pour ensuite les intégrer dans vos créations ou les échanger avec d'autres utilisateurs.

Nous vous conseillons de consulter les didacticiels vidéo : ""Présentation des processeurs d'effets numériques. " et  "Les processeurs d'effets numériques, utilisation avancée. "  (Menu "Fenêtres>Didacticiels" dans le logiciel)

Mise en place d'un effet

Choisissez l'outil "Processeur d'effet" (c'est  l'icône bleue représentant une pédale d'effet) dans la palette "Divers", puis posez l'effet à l'endroit désiré sur la portée.
La fenêtre d'édition d'effet s'ouvre.

Plus tard, il suffira de double-cliquer sur l'effet avec l'outil lasso pour ouvrir à nouveau la fenêtre d'édition de l'effet.

Edition d'un effet

La fenêtre d'édition de l'effet est organisée comme suit :

A gauche, la liste des types d'effets. Ces différents types d'effets peuvent être mis en cascade pour produire le son désiré.

Au milieu, la manière dont ce type d'effet est appliqué au son.

Deux icônes existent pour tous les types d'effets :
  • Ne pas modifier, qui signifie que ce type d'effet est laissé inchangé et garde les paramètres précédents.
  • Termine, qui signifie que ce type d'effet est arrêté et ne participe plus à la modification du son.
A droite, les paramètres de ce type d'effet.
Vous pouvez éditer les paramètres en entrant leur valeur au clavier ou en déplaçant les poignées à l'aide de la souris sur les graphismes représentant l'effet.
En bas de la fenêtre :
L'icône utilisée pour représenter cet effet sur la partition. Cette icône peut être choisie parmi un jeu d'icônes prédéfinies (bouton "changer") ou être dessinée ou modifiée à la main grâce à l'éditeur intégré (bouton "Editer").
Astuce : Sur la partition, la portée sur laquelle le processeur d'effets s'applique est celle qui contient le haut de l'icône représentant l'effet.
Lorsque vous éditez un processeur d'effet, le nom de la portée contenant l'effet est affiché dans le titre de la boîte.
Le bouton Essayer (représentant une guitare électrique). Joue une partie de la portée affectée par l'effet.
Le nom de l'effet, qui est affiché sur la partition à droite de l'icône. La fonte de caractères et le style du texte peuvent être choisis.
Le commentaire permettant d'inscrire des remarques à propos de cet effet
La case à cocher Imprimer qui détermine si l'effet apparaîtra sur la partition lorsqu'elle sera imprimée.
Le bouton Predef qui permet de choisir l'effet parmi les effets prédéfinis.
Astuce : Vous pouvez ajouter vos propres effets aux effets prédéfinis en les sauvegardant dans le dossier "FXs" du logiciel.
Les boutons Charger et Sauver permettent de charger ou de sauvegarder vos effets sur disque, de manière indépendante de la partition dans laquelle ils sont inclus. L'extension des fichiers générés est "FX". Le format de ce fichier est compatible Mac/Windows/Linux et peut être transmis en  format texte ou binaire via l'Internet.
Lorsque vous aurez mis au point des effets particulièrement intéressants, échangez-les sur l'Internet avec les autres utilisateurs. Le champ "Commentaire", non affiché, vous permet de laisser votre nom ou votre adresse électronique.
Les modifications que vous apportez aux différents paramètres du processeur d'effet en cours d'édition sont reportés en temps réel sur la musique en cours de jeu : vous avez donc un aperçu immédiat du résultat de vos modifications. Lorsque le mode "Essayer" est actif (bouton avec la petite guitare), seules les 6 mesures suivant l'effet sont jouées en boucle.
Note : Les processeurs d'effets sont gourmands en temps machine. Si votre ordinateur est trop lent, vous pouvez désactiver complètement l'interprétation de ces processeurs d'effets dans la boîte de configuration de la sortie numérique du logiciel.

Pour débuter:


Voici un petit exemple qui vous permettra de tester les possibilités des processeurs d'effets.
 
1) Vérifiez la configuration du logiciel
Menu "Configuration>Configuration sortie numérique" : Vérifiez que vous avez bien défini les paramètres de la sortie numérique. Les valeurs recommandées sont 44khz, 16 bits, stéréo, qualité.
La case "Autoriser les processeurs d'effets" doit être cochée

Menu "Configuration>Préférences Générales>Charge" : Vérifiez que l'adaptation des instruments est bien "Fixe" et associée à la sortie numérique.
 

2) Créez un document
Menu "Fichier> Nouveau", choisissez un modèle simple et entrez quelques notes sur la première portée jusqu'à remplir environ 6 mesures.
ou Menu "Fichier>Ouvrir" choisissez une musique déjà sauvegardée.

Appuyez sur la barre d'espace, la musique doit se jouer.
Appuyez de nouveau sur la barre d'espace, la musique doit s'arrêter.
 

3) Ajoutez un effet
Vérifiez que la palette d'outil "Divers" est bien active, sinon activez-la par "Fenêtres>Outil Divers"
Cliquez sur l'icône bleue représentant une pédale d'effet guitare.

Cliquez sur la portée, un peu devant la première note : un processeur d'effet s'ajoute à la partition et la boîte d'édition du processeur d'effet s'ouvre.

4) Définissez l'effet
Cliquez sur l'icône représentant une petite guitare, la portée se joue en boucle sur les 6 mesures suivant l'effet afin de vous permettre de régler votre effet. A ce stade vous devez entendre les notes. Laissez ce mode actif.

Cliquez sur le bouton "Predef"  : la liste des processeurs d'effets prédéfinis apparaît. Choisissez par exemple "Church Reverb" (Réverbération d'église) et cliquez sur "Ok". Les notes se jouent maintenant avec une réverbération importante.

Vous pouvez essayer différent processeurs d'effets prédéfinis puis commencer à changer certains paramètres pour obtenir le son que vous désirez.

Les différents types d'effets peuvent donc être combinés pour modifier le son. La liste de gauche est représentée sous la forme d'un organigramme, sur lequel vous pouvez voir quels types d'effets sont actifs et lesquels ne le sont pas. Nous allons étudier ici l'action spécifique de chacun des types d'effets proposés :

Résonateur/Wah

Techniquement, il s'agit d'un filtre passe-bande avec résonance. Ce type de filtre acoustique permet d'accentuer une fréquence particulière et de réduire les autres. La fréquence est donnée en hertz (Hz) et indique  la fréquence sonore à mettre en avant. Le niveau de résonance permet de définir la puissance d'augmentation de cette fréquence. Enfin un gain de sortie permet d'augmenter ou de diminuer le volume du son résultant.
Note : A titre indicatif, la fréquence d'un La 4e octave est de 440 Hz, et les fréquences des notes doublent à chaque octave.
Ainsi, si la fréquence du filtre résonateur est fixée à 1760 Hz, les notes jouant un La 6 seront particulièrement augmentées et entreront en résonance
Le résonateur peut être appliqué de manière :

fixe : La fréquence est fixée à une valeur donnée. Une variation douce peut être appliquée à la fréquence ou à la résonance. En ce cas, le paramètre commence à la valeur donnée, et varie linéairement jusqu'à la valeur fixée par le prochain effet de ce type sur la portée.


LFO  (Low Frequency Oscillator ou oscillateur à basse fréquence) : La fréquence augmente et diminue régulièrement au cours du temps. Les poignées sur le graphe (ou les valeurs numériques) permettent de déterminer les fréquences haute et basse de l'oscillation, le point de départ de l'effet, et la période d'oscillation (en milli-secondes).
La case Sens permet de définir si l'oscillation commence par une montée ou une descente de la fréquence.
Une variation douce peut être appliquée la résonance. En ce cas, la résonance commence à la valeur donnée, et varie linéairement jusqu'à la valeur fixée par le prochain effet de ce type sur la portée.

Wah : simule l'effet Wah-Wah automatique de certains processeurs d'effet pour guitare. La fréquence est conditionnée par le volume du son émis par la portée : plus le son est fort, plus la fréquence du filtre est élevée. Sur le graphe, la fréquence est représentée sur l'échelle verticale, en fonction du volume du son sur l'échelle horizontale (les volumes faibles à gauche, et les volumes forts à droite).
Une variation douce peut être appliquée la résonance. En ce cas, la résonance commence à la valeur donnée, et varie linéairement jusqu'à la valeur fixée par le prochain effet de ce type sur la portée.

Distorsion/Overdrive

Techniquement, ce type d'effet simule la saturation de certains amplificateurs pour guitare. Lorsque le volume du son émis devient fort, le signal est distordu. Distorsion et Overdrive sont deux manières de rendre cet effet.
La puissance détermine à partir de quel volume sonore l'effet de Distorsion/Overdrive entre en jeu. Avec une puissance de faible valeur, seuls les volumes élevés seront modifiés. Avec une puissance proche de 100%, même les notes émises avec un faible volume seront modifiées.
Ces effets génèrent des harmoniques aiguës parfois indésirables (mais parfois souhaitées...). Aussi est-il possible de régler un filtre passe-bas (Tone)  qui atténuera ces fréquences aiguës.
Enfin un gain de sortie permet d'augmenter ou de diminuer le volume du son résultant.

Flanger/Chorus

Techniquement, ce type d'effet ajoute au son originel le même son après un léger délai, qui varie au cours du temps.
La puissance règle la quantité de son réinjectée, et donc la force de l'effet. Un oscillateur basse fréquence (LFO) gère la variation du délai au cours du temps.
La seule différence entre Flanger et Chorus réside dans les plages de vitesse d'oscillation.

Equalizer

Ce type d'effet permet d'ajuster la sonorité et la puissance de sortie de l'instrument.
Sur le graphique, vous pouvez contrôler la quantité de graves et d'aigus.
Avec le "Gain", vous déterminez le niveau sonore de sortie de l'instrument.
Le paramètre "Limiteur" permet de borner le niveau de sortie afin d'éviter la saturation générale de votre musique. En fixant la valeur du limiteur à une valeur faible, vous augmentez les risques que les notes fortes ou accords de la portée considérée saturent, mais en ce cas, seule la portée sera affectée. Les autres sons joués simultanément sur d'autres portées seront encore audibles.

Panning

Il s'agit de la position du son dans l'espace stéréophonique.
Cette position stéréophonique peut aller de l'extrême gauche (valeurs négatives) à l'extrême droite (valeurs positives). L'application de la position stéréophonique peut être :
Fixe :  La position stéréophonique est fixée à une valeur donnée. Une variation douce peut être appliquée à la position. En ce cas, la position stéréophonique commence à la valeur donnée, et varie linéairement jusqu'à la valeur fixée par le prochain effet de ce type.

LFO  (Low Frequency Oscillator ou oscillateur à basse fréquence) : La position stéréophonique bouge de gauche à droite et de droite à gauche régulièrement au cours du temps. Les poignées sur le graphe (ou les valeurs numériques) permettent de déterminer les positions minimale et maximale de l'oscillation, le point de départ de l'effet, et la période d'oscillation (en milli-secondes).
La case Sens permet de définir si l'oscillation commence par un mouvement de gauche à droite ou de droite à gauche.

Delay/Reverb

Il s'agit des effets d'écho ou de réverbération pouvant être appliqués au son. Trois types d'écho ou de réverbération peuvent être appliqués :

Délai

Il s'agit d'un seul écho, survenant après un temps déterminé. Il est possible de régler le temps d'attente avant l'écho (en milli-secondes), ainsi que la puissance de l'écho (en pourcentage du son originel).
La case Ping-Pong, lorsqu'elle est cochée, fait entendre l'écho à la position stéréophonique opposée du son originel.


Délai multiple

Il s'agit du même effet que précédemment, avec une réinjection de l'écho dans le signal originel (feedback). On entend alors une série d'échos régulièrement espacés dans le temps, qui vont en diminuant d'intensité. Si la case Ping-Pong est cochée, les échos alternent dans l'espace stéréophonique, tantôt du coté opposé au son originel, tantôt de l'autre côté.

Reverb

Il s'agit d'une approximation de la réverbération réaliste d'une pièce. Il est possible de régler la puissance de réverbération, ainsi que la durée totale de la réverbération (jusqu'à 5 secondes c'est-à-dire 5000 ms). Si la case Ping-Pong est cochée, la réverbération emplit tout l'espace stéréophonique.