Accès rapide
 
 
 


Entretien avec Yannick Dilly

le 4 juillet 2007


Myriad : Bonjour, M Dilly, merci d'accepter de répondre à ces quelques questions. Vous avez remporté le Premier Prix du 17ème Concours Amical, et nous voudrions d'abord savoir qui vous êtes.
 
YD: Bonjour, je m'apelle Yannick Dilly, j'ai 22 ans et je vis à Rennes en Bretagne. Je suis en Master de Musicologie à l'Université de Rennes II (en quatrième année de fac de musique)
 
Myriad : Sur quel matériel travaillez vous ?
 
YD: Mon ordinateur est un AMD 2600 avec 1,75 GO de Ram; ma carte son est l'edirol UA101. J'utilise Melody assistant depuis pas mal de temps maintenant. J'utilise également Cubase SX et la base de son d'edirol HQ Orchestra en plus de la Gold de Myriad.
 
Myriad : Quel est votre cursus musical ?
 
YD: J'ai eu mon CFEM de Formation musicale en 2003 et mon CFM de hautbois en 2005; Je suis des études à la fac de musique ou j'ai acquis des connaissances en harmonie, en orchestration, en histoire de la musique, en analyse, en direction de choeur etc. Je compte m'inscrire au Conservatoire de Rennes l'an prochain, maintenant que j'ai fini ma Licence. Je souhaite étudier l'harmonie, l'orchestration et la direction.
 
Myriad : Jouez-vous d'un instrument de musique (ou de plusieurs) ?
 
YD:  Oui, je joue du hautbois depuis mes 7 ans, même si depuis que j'ai eu mon CFM j'ai un peu abandonné. Sinon, je suis un peu « touche à tout »: Je fais de la guitare, notamment dans mon groupe, mais j'ai aussi fais 6 ans de musique traditionelle bretonne (Bombarde et Biniou); j'ai également fais de la batterie dans un groupe de jazz étant plus jeune, mais la pratique de la batterie est difficilement compatible avec un appartement... j'ai donc aussi un peu arrêté. J'aime bien sinon essayé toute sortes de flûtes, Irlandaises et autres car c'est le même doigté que le hautbois, tout comme le saxophone, instrument que je commencerai quand j'aurai les moyens de m'acheter un soprano !
 
Myriad : Quels sont vos goûts musicaux ? Vous pouvez citer des artistes ou des genres musicaux si vous le désirez.
 
YD: Je suis très ouvert à toutes les musiques, j'écoute beaucoup de métal: Strapping Yound Lad, Tool, Adagio, Devin Townsend, ainsi que des groupes que j'écoutais plus jeune comme KoRn ou SOAD : je prends toujours autant de plaisir à les réécouter !
 En musique savante, ce que je préfère est la musique moderne du début du XXème siècle: Debussy, Stravinsky, Ravel, les trois Viennois aussi (Schöenberg, Berg et Webern), enfin il y en a beaucoup. J'écoute également de la musique Baroque que j'ai pratiqué au hautbois (Bach, Corelli,...); J'aime la musique post-romantique: Moussorgsky, l'école Russe en générale. J'apprécie énormément certains compositeurs contemporains comme Ligeti ou Xénakis, j'aime aussi Cage, et la musique contemporaine en générale. J'écoute pas mal de Jazz aussi, surtout le Bop, le Free et le Swing : Parker, Gillepsie, Count basie, Ron Blake, Coltrane...
J'aime également les musiques électroniques, hiphop, techno (surtout fusion comme Punish yourself ou Prodigy)
Bref, c'est assez éclectique !
 
Myriad : Plus précisément, en ce moment, quelle musique écoutez-vous ?
 
YD: En ce moment je redécouvre les groupes que j'écoutais quand j'avais 15/16 ans, System of a down, les Smashing Pumpkins etc... J'écoute pas mal de Tool et aussi l'énorme album de Sidilarsen, Eau. En période de vacances j'écoute plus facilement du rock, donc en ce moment j'écoute plutôt du rock et du metal.
 
Myriad : Quelles musiques n'écoutez-vous plus du tout ?
 
YD: Du Heavy speed symphonique, des groupes comme Stratovarius et autres qui me lassent beaucoup et me font mal à la tête. Sinon, je n'écoute que très rarement de la musique sérielle, qui est assez lassante et trop identique. (Pour les Trois Viennois j'aime surtout la période atonale avant le dodécaphonisme)
Je n'écoute pas de tout la radio type FunRadio, NRJ... Je n'aime pas trop le R'n'b et tout ce qui gravite autour de ce milieu machiste, où le second degré est trop rare et l'esthétique plutôt douteuse... J'ai également du mal en général avec les « musiques pour ados », mais bon, il en faut pour tous et si cela peut les amener à autre chose de plus intéressant, ce n'est passi grave (je pense à des groupes comme Tokio Hotel, the Offspring, Blink 182, ...). Je n'aime pas du tout le Trueblack metal, je suppose que ça ne va pas parler à grand monde ici...je ne m'étends donc pas !
 
Myriad : Si l'on vous demandait de choisir une musique qui serait placée dans une capsule à destination des habitants d'Alpha du Centaure, quel serait votre choix  ?
 
YD: Dure question... j'hésite entre le Concerto pour la main gauche de Ravel, le Sacre du printemps de Stravinsky, In Rock de Deep Purple, My favorite Things de Coltrane et Accelered Evolution de Devin Townsend...
 
Myriad : Si vous deviez être coupé du monde pendant un an, quels sont les deux albums que vous emporteriez avec vous ?
 
YD: Accelered Evolution de Devin Townsend pour les guitares, le chant, les morceaux, cet album est fabuleux et Eau de Sidilarsen pour le côté dansant, entrainant et efficace (fusion rock,métal, electro techno) peut être aussi Underworld d'Adagio pour étudier les morceaux à fond (metal progressif néo classique). Sinon, ce serait le Sacre du printemps pour également l'étudier à fond.
 
Myriad : En ce qui concerne l'oeuvre qui a remporté le concours, quelle a été votre source d'inspiration ?
 
YD: La source d'inspiration a été ces quelques notes:  comment les développer, les arranger de manière originale et sous différentes formes. A cette époque j'écoutais beaucoup de Danny Elfman, compositeur de musique de film, qui travaille souvent avec Tim Burton (l'Etrange noël de Monsieur Jack, Edward aux mains d'argents..) C'est un compositeur qui m'a beaucoup influencé au niveau de l'harmonie et de l'orchestration. C'est très beau comme musique, très fin, mais parfois aussi très « fou », glauque... Bref, j'ai encore beaucoup à apprendre de ces morceaux !
 
Myriad : Quel a été votre cheminement de composition ? (les détails techniques intéresseront les lecteurs)
 
YD: J'ai composé en deux parties, chacunes divisées en trois. J'ai composé pour quatuor, un chant et un contre chant, et je l'ai ensuite orchestré.

 J'ai tout d'abord, dans la première grande partie du morceau, défini comment le motif serait placé, et j'ai opté pour un contre chant au cor; j'ai changé le rythme et l'ai fais moduler. J'ai fais en sorte qu'à chaque nouvelle exposition du motif, la nouvelle petite partie soit contrastée. Cette première partie est assez impressioniste, avec un jeu sur les couleurs des accords et les timbres. L'orchestration est assez chargée et toutes les voies sont mélodiques avec des interventions ponctuelles d'instruments pour souligner un passage, un motif, etc. Cette partie est assez retenue comme si  elle était un peu suspendue dans le vide.

La deuxième grande partie est plus contemporaine, je me suis servi du motif comme d'une mini série. Je me suis servi du contrepoint pour harmoniser cette partie. Le grain du son est ici très important avec notamment les pizzicati qui apportent une couleur sombre et un peu opressante, pour trancher avec la première grande partie. C'était également pour utiliser de manière radicalement différente le motif. Au début je voulais faire une partie centale contemporaine beaucoup plus longue dans un style expressioniste, atonal, suivit d'une partie ou les percussions auraient eu un rôle central, je ne l'ai pas fais par manque de temps, d'envie (je trouvais finalement que cela suffisait comme ça) et aussi par manque de taille du fichier. Avec le recul je me dis que cette partie est suffisamment longue.

Enfin, pour la dernière partie, je me suis également servi du motif mais de façon différente: là où j'utilisais une note pour un accord, je me suis ici servi de la série en entier pour la fondre dans une seule harmonie et la faire moduler. J'ai utilisé globalement, des pédales de toniques avec le deuxième degré rabaissé et le troisième degré, successivement appogiaturés sur le premier degré. L'orchestration est ici assez riche avec les glissandi de harpes, le nombre d'intruments, les cuivres rutillants etc. Je voulais donner un aspect un peu grandiose, comme un final.
 
 
Myriad : Avez-vous une anecdote à narrer ? Pas nécessairement reliée à
votre oeuvre mais en rapport avec la musique.
 
YD: Je n'ai jamais aussi peu joué de musique qu'à la fac de musique... Etant donné que l'on travail surtout la théorie (un peu moin en troisième année avec l'orchestration et la direction)
 

Myriad : Quelles sont vos objectifs ou vos projets dans le domaine de la
musique ?
 
YD:  J'ai beaucoup de projet musicaux: tout d'abord mon groupe Eklektia: nous sommes en train d'enregistrer une démo qui sera disponible à la rentrée. C'est un groupe de métal avec des arrangements proches de Elfman et de la musique moderne.
Il est probable que je co-dirige la chorale universitaire l'an prochain;
Je compose également beaucoup pour des documentaires, courts-métrages, jeux vidéos... J'ai récemment fais la musique d'un documentaire sur le plancton qui a été diffusé à l'aquarium d'Océanopolis de Brest; j'ai aussi déjà composé pour cinq courts-métrages.
Dans l'idéal je cherche des musiciens pour former un orchestre l'an prochain à Rennes afin d'enregistrer mes musiques pour les courts métrages, faire des concerts et bien sur, se faire plaisir.
Je compte bien entendu finir mon Master de Musicologie pour ensuite peut être enseigner, ou mieux, diriger.
Il faut également que je me mette à l'harmonica !
 

Myriad : Avez-vous un site Web personnel ?
 
YD: Je suis en train de faire un site internet mais j'attends de récolter assez de matière pour le rendre intéressant; l'adresse sera www.ian.c.la .
 
Myriad : Avez-vous un message ou conseil à transmettre aux lecteurs de
cette rubrique ?
 
YD: Oui: il ne faut sutout pas s'enfermer dans un style, un domaine en particulier, il faut rester ouvert à toutes formes de musiques, toutes formes d'esthétiques et les juger pour ce qu'elles sont (par exemple inutile d'essayer d'entendre des harmonies construites dans  la hard-tech et inutile d'essayer de passer du  Mozart en rave party )
Sinon, pour les compositeurs, je vous conseille juste de travailler, d'avoir des influences mais surtout de savoir les dépasser, ce qui est très dur.
Pour moi, la musique se divise en 3 éléments, le coeur, le corps et l'esprit. Si une musique réunit tous ces paramètres alors, pour moi, elle est vraiment complète et intéressante. (Je parle ici pour les musiques actuelles)
Je m'explique; le coeur car la musique doit être sensible, elle doit venir du coeur et pas seulement être cérébrale. Le corps car pour moi la musique est aussi un moyen physique de s'exprimer, la musique peut faire du bien au corps et peut provenir du corps, comme par exemple dans le jazz où le jeu du corps est très important, ou dans les musiques actuelles telle que le rock, le métal ou la techno. La musique peut aussi être un moyen de danser!
Et enfin, l'esprit car sans réfléxion on aurait du mal à innover: si je ne composais qu'avec le coeur, je répèterai toujours les mêmes belles harmonies: le risque est de tourner en rond. Grâce à l'esprit, on peut conceptualiser. C'est une manière de considérer la musique qui pour moi, est aussi importante qu'avec le coeur et le corps. Le tout est de trouver le juste équilibre.

Myriad : Quelles autres questions auriez-vous aimé que l'on vous pose ?
Quelles auraient alors été vos réponses ?


YD': Que pensez-vous de myriad?

YD: Je voudrais les remercier car je n'aurais sûrement pas fais autant de chose sans Melody assistant. J'ai grandi musicalement avec ce logiciel depuis mes 15 ans, j'ai expérimenté, travaillé, échoué, partagé beaucoup de choses grâce à ce logiciel qui m'accompagne tous les jours dans mes compositions. C'est un outil exeptionel de par son prix, sa stabilité et ses performances. Vivement la nouvelle version !

Merci à vous !

Myriad : Merci d'avoir répondu à ces quelques questions.
 
YD: Encore merci, et bon courage aux nouveaux participants du prochain concours!


Haut de page Mentions légales Dernière mise à jour :  (c) Myriad