Accès rapide
 
 
 


Entretien avec Nicolas Demetri

le 9 septembre 2009



Myriad : Bonjour, M Demetri, merci d'accepter de répondre à ces quelques questions. Vous avez remporté le Prix du 21ème Concours Amical et nous voudrions d'abord savoir qui vous êtes.


Bonjour. C’est avec plaisir que je vais tenter d’y répondre. Mais auparavant, je souhaite dire que je suis vraiment très heureux d’avoir gagné ce concours, car c’est un objectif que je me suis fixé il y a dix ans en acquérant Harmony assistant. C’est donc pour moi un aboutissement.
J’ai quarante deux ans ; je suis marié et père d’une fille de douze ans et d’un garçon de sept ans. J’habite en France, en région parisienne. Ingénieur agro-alimentaire de formation, je travaille au sein du département recherche et développement d’une entreprise du secteur des produits laitiers frais. Si dans ma vie professionnelle la mise en œuvre  des techniques statistiques est une véritable passion, dans ma vie privée c’est l’apprentissage et la pratique de la composition musicale, à laquelle je consacre des soirées tardives.




Myriad : Sur quel matériel travaillez vous ?

ND:
Je travaille uniquement sur ordinateur. Je suis équipé, en hardware :
-          un Core2 Duo E6550, fonctionnant avec Windows XP.
-          un écran HP w2207 de 22 pouces, qui permet une lecture confortable des partitions.
-          une carte son externe Maudio firewire 1418
-          des enceintes prodipe pod3
Et en software, en dehors d’harmony assistant bien sûr, je citerai principalement
-          L’ arrangeur band in a box 2009. Je l’utilise pour tester différentes successions d’accords  sur une mélodie, et sélectionner les meilleures.
-          Le tout nouveau Synfire Pro, que je suis en train d’apprivoiser, et qui pour moi constitue une révolution dans les logiciels d’aide à la composition.

Myriad : Quel est votre cursus musical ?

ND:
Totalement autodidacte. Il y a dix ans je n’y connaissais rien. Mais je voulais réussir à transcrire les mélodies qui me venaient fréquemment à l’esprit. Je me suis alors construit un programme progressif d’autoformation, basé sur la lecture de très nombreux ouvrages dans le domaine de la théorie musicale, en commençant par le solfège, puis ensuite de l’harmonie, de la composition, de l’arrangement, de l’orchestration, du rythme, et de l’analyse.
L’informatique fut mon alliée et la clé de la réussite de ce programme. Quand j’ai commencé, et cela reste encore vrai maintenant, très peu d’ouvrages incluaient des cd rom pour écouter les exemples de partitions. J’ai passé des heures à les recopier dans Harmony Assistant. Si vous êtes curieux, j’ai recensé tous les ouvrages que j’ai travaillés sur mon site internet, à la page suivante :
http://pagesperso-orange.fr/Nicolas.DEMETRI/liens/index.html
J’ai déjà participé au concours amical il y a de nombreuses sessions, mais sans succès et  j’ai arrêté le temps de parfaire ma formation. Je n’ai retenté ma chance qu’à la précédente session, et l’obtention du deuxième prix m’a indiqué que je n'’étais plus très loin de mon objectif.

Myriad : Jouez-vous d'un instrument de musique (ou de plusieurs) ?

ND:
Un tout petit peu de piano, en autodidacte également, et je regrette de ne pas avoir appris à jouer d’un instrument plus jeune, car cela m’aiderait dans mes travaux de composition. La composition sur ordinateur n’autorise pas des phrasés très réalistes, malgré les algorithmes d’humanisation. De grands progrès sont encore à venir dans ce domaine je pense.

Myriad : Quels sont vos goûts musicaux ? Vous pouvez citer des artistes ou des genres musicaux si vous le désirez.

ND:
J’aime principalement la musique classique, avec une prédilection pour les périodes romantique et impressionniste. Chopin, Ravel, Debussy, Satie sont mes compositeurs préférés. Mais j’ai également une prédilection pour les compositeurs de musiques de films romantiques comme John Barry (out of africa) et Ryuichi Sakamoto (le dernier empereur, pour situer).

Myriad : Plus précisément, en ce moment, quelle musique écoutez-vous ?

ND:
Précisément Sakamoto.

Myriad : Quelles musiques n'écoutez-vous plus du tout ?

ND:
Les musiques commerciales . La chanson française tourne à la chansonnette insipide, certains étant sous doute (mal) inspirés par le succès de Benabar. Je fais une exception pour Calojero et Stanislas, qui sont de vrais artistes. Ces paroles n’engagent que moi.

Myriad : Si l'on vous demandait de choisir une musique qui serait placée dans une capsule à destination des habitants d'Alpha du Centaure, quel serait votre choix  ?

ND:
Ce que l‘homme est capable de produire de plus inspiré: un air d’opéra comme Nessun Norma.

Myriad : Si vous deviez être coupé du monde pendant un an, quels sont les deux albums que vous emporteriez avec vous ?

ND:
Back to the basics, de Ryuichi Sakamoto, et les meilleurs morceaux  d’Eric Satie au piano.

Myriad : En ce qui concerne l'oeuvre qui a remporté le concours, quelle
a été votre source d'inspiration ?

ND:
Tout est parti de l’idée. J’ai mis deux mois à la trouver. Je voulais absolument res pecter le thème, condition essentielle pour avoir une chance de gagner. Le non respect du thème, ou un rapport trop approximatif avec celui-ci est le défaut principal que j’observe le plus souvent dans les œuvres en compétition. Je ne saurais dire exactement comment cette idée m’est venue, mais j’avais en tête que je disposais dans ma documentation d’ouvrages qui traitaient des styles de la renaissance jusqu’à la période moderne.

Myriad : Quel a été votre cheminement de composition ? (les détails techniques intéresseront les lecteurs)

ND:
Une fois l’idée trouvée, j’ai exploité ma documentation pour créer des petites séquences dans le style des différentes époques ou des compositeurs caractéristiques de leur époque.
J’ai ainsi utilisé « Etude technique et stylistique de l'harmonie », de Jean Doué, « Manuel pratique pour l'approche des styles, de Bach à Ravel » de Yvonne Desportes et Alain Bernaud, « Analyse du langage musical de Corelli à Debussy », d’Anthony Girard.
A chaque fois, pour m’imprégner des styles j’ai d’abord écouté des morceaux caractéristiques. Je finissais toujours par avoir l’idée d’une mélodie dans ces styles. Ou alors je faisais une variation de la mélodie précédente dans un autre style (passage baroque, puis variation sur le style de bach).
Ensuite comme à chaque fois, j’ai cherché des successions d’accords avec l’aide de Band in a box, en respectant les règles connues aux époques des styles concernés, puis j’ai travaillé mes arrangements sur les accords retenus. J'ai rajouté ensuite les quelques contre-chants.
Pour la dernière partie, orchestrale, j’ai recherché un arrangement en m’aidant du traité de l’orchestration de Charles Koechlin.
Ensuite, j’ai travaillé les enchaînements entre séquences. L’idée du parcours du musée pour faire les transitions m’a été donnée par un tiers, participant au concours.
Enfin, conscient que la qualité de la présentation compte pour beaucoup, j’ai bien visualisé tous les didacticiels afin d’exploiter toutes les possibilités du logiciel. L’idée d’ajouter des photos pour illustrer les salons est venue naturellement après celle du musée.
J’ai exploité pleinement les six mois pour écrire cette pièce. J’ai terminé une semaine avant la date limite.

Myriad : Quelles sont vos objectifs ou vos projets dans le domaine de la musique ?

ND:
Très modestes. C’est un passe-temps et je ne souhaite surtout pas en faire un gagne pain. J’ai très envie de proposer aux enseignants organisant le spectacle de fin d’année de l’école de mon fils  de composer un des chants qu’ils apprendront et qu’ils exécuteront devant tous les parents. Je souhaite également progresser encore dans l’apprentissage des techniques d’orchestration. Il faut que je réfléchisse à d’autres objectifs maintenant que celui de gagner ce concours est atteint.


Myriad : Avez-vous un site Web personnel ?

ND:
Oui, http://pagesperso-orange.fr/Nicolas.DEMETRI/ dédié à mes compositions : j’y poste tous les morceaux que je compose depuis décembre 2007.

Myriad : Avez-vous un message ou conseil à transmettre aux lecteurs de cette rubrique ?

ND:
Juste celui-ci : trouvez une vraie idée pour coller au thème !

Myriad : Quelles autres questions auriez-vous aimé que l'on vous pose ?
Quelles auraient alors été vos réponses ?

ND:
Question : Est-ce que vous considérez que vous avez pu gagner le concours parce que les vainqueurs des précédentes sessions ne pouvaient participer ?
Réponse : Et bien, oui tout de même, comme le précédent vainqueur par exemple. Est-ce que, chers organisateurs, vous estimez qu’il y a suffisamment de renouveau pour que le niveau du concours se maintienne malgré la mise hors jeu d’un vainqueur tous les six mois ?
Pour finir, je regretterai de ne plus pouvoir mettre de musique de démonstration sur votre site puisque je ne peux plus participer.

Myriad : Merci d'avoir répondu à ces quelques questions.

ND:
Mais je vous en prie, tout le plaisir est pour moi. Je suis ravi de faire maintenant partie du jury.











Haut de page Mentions légales Dernière mise à jour :  (c) Myriad