Myriad Blog 1.3.0 Friday, Nov 28th, 2014 at 07:06pm 

Thursday, Aug 30th, 2007 at 07:05pm
Notre histoire de la musique

 
Il y a 23 ans, nous sortions Vega, un jeu pour Commodore 64, avec en musique de fond, la Toccata en Ré mineur de Bach (trrrès original ) entré note à note par Marc Tarrabia dans un programme fait maison.
 
Ce n'était pas encore, à l'époque, des insruments numérisés, mais il y avait le SID, le circuit sonore du Commodore 64, un circuit "analogique" où on réglait les fréquences, les formes d'onde et les paramètres des filtres.
 
Notre programme de composition n'était pas à proprement parler un éditeur de partition, mais plutôt un interpréteur de lignes de commandes, et les fichiers musicaux ressemblaient beaucoup à ce qu'est le format ABC aujourd'hui.
 
Il nous a servi pendant très longtemps, pour créer des musiques pour nos jeux destinées à d'autres ordinateurs que le Commodore 64.
 
Chaque nouvelle machine nécessitait de nouvelles techniques. De la modulation delta sur MO5 (musique à deux voix sur une sortie en tout ou rien), à la gestion du circuit AY 8912 sur Amstrad CPC, ou du Yamaha YM sur Atari ST, il fallait faire preuve de crétivité technique.
 
Par exemple, le circuit de l'Atari n'était pas prévu pour jouer des sons numérisés, c'était un synthétiseur analogique, comme celui du Commodore, mais moins bien.
Pourtant, en changeant la valeur du volume de sortie, on entendait la membrane des haut-parleurs changer de position. Et plus le volume était mis fort, plus la membrane était poussée loin. Donc le mouvement de la membrane était dépendant d'une valeur numérique qu'on fixait dans le volume. De là à utiliser cela pour jouer un son numérique, il n'y avait qu'un pas, que nous avons franchi allègrement pour "Sapiens".
Et nous en avons profité pour lui faire jouer 4 sons à la fois, en "tâche de fond", une première dans la musique sur cette machine.
Gilles Soulet avait composé la musique, et les instruments avaient été enregistrés ici et là avec les moyens du bord.
 
Les bases du module interne de calcul des voix, d'ajout des sons qui est le coeur de la sortie numérique d'Harmony Assistant étaient déjà jetées. C'était il y a tout juste 20 ans.
 
Ensuite, un passage sur l'Amiga avec "Albedo", où nous avons utilisé son fabuleux circuit sonore numérique polyphonique (toujours des musiques de Gilles Soulet).
 
Il a fallu attendre pas mal de temps avant que les cartes sons numériques 8 bits (type SoundBlaster) se démocratisent sur les PCs. Pendant très longtemps, nous n'avons pu compter que sur le haut-parleur interne. Après l'Amiga, c'était une sacrée régression, comme passer d'un orchestre symphonique à un kazoo.
 
Harmony Assistant se profilait déjà à l'horizon, mais n'a donc eu la possibilité de jouer en numérique qu'à partir de sa version 2.0, deux ans après la sortie de la première version.
 
Pour la suite, il suffit de lire l'historique des versions d'Harmony Assistant en partant du bas de la page. C'est assez amusant de voir à quel moment les fonctionnalités principales sont apparues.
by Olivier Guillion


Most recent first
Oldest first

Top of page
Last update:  (c) Myriad 2013