Myriad Blog 1.3.0 Monday, Sep 1st, 2014 at 03:49pm 

Friday, May 12th, 2006 at 07:54pm
Du sang, de la sueur et du code
Depuis quelque temps déjà, Metrowerks a abandonné sa version du compilateur C/C++ Codewarrior sur Windows et Mac OS.
C'était un produit excellent, tant en terme d'ergonomie que de performances, et qui n'est égalé par aucun des produits restant sur le marché.
 
Car le choix des compilateurs C (outils permettant de développer des programmes dans ce langage) s'est fortement réduit ces dernières années, ceci étant probablement lié à la complexité grandissante des "couches" propriétaires des systèmes d'exploitation (.NET, Cocoa...), et des langages spécifiques (C#, Objective C...) qui sont apparus.
Ces langages plus ou moins "propriétaires", s'ils ne sont pas mauvais en eux-mêmes, posent cependant le problème de la portabilité des applications d'une plateforme à l'autre. Alors qu'avec un bon vieux source C bien écrit, ce problème ne se posait -presque- pas.
 
Basiquement, sur PC il ne reste plus que Microsoft Visual C/C++, bien adapté à de gros projets, mais à l'ergonomie contestable, truffé de gadgets microsoftiens permettant de créer des objets très spécifiques, destinés à fonctionner uniquement sur Windows.
Quelques essais de portage d'interface graphique autour de compilateurs issus du monde du libre (GCC) on bien été tentés, mais jamais transformés.  
 
Sur Macintosh, cet essai a également été tenté, et a abouti à XCode, qui est bien meilleur que les timides tentatives sous Windows, mais malgré tout largement au-dessous de ce qu'avait réalisé Metrowerks en son temps, et qui pose la question cruciale du développement de gros projets sous Mac OS X. Le compilateur est extrèmement lent, ne génère pas un code très optimisé, et on sent bien le "raboutage" de parties disparates qui a été effectué pour créer ce produit.
Pour ce qui est de la rapidité et de l'optimisation, au moins sur MacTel, la solution pourrait passer par Intel, qui propose un compilateur utilisable dans XCode. Le prix semble cependant plutôt prohibitif ($400) pour un simple module de compilation. Nous n'avons pas encore eu l'occasion de tester cette solution.
 
Ce que je n'arrive pas à m'expliquer, c'est pourquoi, lorsqu'un éditeur de logiciels abandonne un produit sans espérer un jour le reprendre, il ne rend pas public le code source de l'application, laissant une communauté d'utilisateur (qui, de plus, sont ici tous des programmeurs) continuer son développement en "libre". Quelle perte financière cela entraînerait-il?
 
Et Metrowerks n'est pas le seul exemple. Apple a abandonné purement et simplement le développement de ses outils de développement Macintosh Programmer Worskhop. Pourtant, l'équipe Apple chargée de MPW était d'accord pour passer le logiciel en OpenSource et ne pas trancher la gorge aux développeurs qui avaient naïvement suivi leurs recommandations. C'est la division "juridique" qui a mis son véto au dernier moment. Apple semble vouloir agir de même avec son éditeur de ressources Resedit, préférant, pour des raisons obscures de copyright, laisser les programmeurs dans la mouise plutôt que de leur permettre de continuer à développer confortablement (sur des machines Apple, qui plus est).
 
Malheureusement, beaucoup de décisions de ce type sont plus politiques que dirigées par le bon sens, et, pour ces sociétés, le respect de leurs propres clients semble être le cadet de leurs soucis.
by Olivier Guillion


Most recent first
Oldest first

Top of page
Last update:  (c) Myriad 2013